Pratiques


ENREGISTRER UN CHEVAL A L’AQHA

Remplir le formulaire de déclaration d’un poulain à l’AQHA Remarques : Toutes les dates sont à donner à l’américaine, c’est à dire MOIS-JOUR-ANNEE. Aucune garantie n’est donnée quant aux informations délivrées dans cet article. Vous trouverez plus d’information (en anglais) sur http://www.aqha.com/association/registration/registration.html

Je me réfère aux images du formulaires ci-jointes

ZONE 1:

  • SPECIAL HANDLING FEE –> accélère le traitement de votre dossier par l’AQHA, au printemps et en été le traitement normal est d’environ 3 semaines, en automne et l’hiver ce peut être 2 mois, en cochant cette case et en joignant un supplément de 40$, le traitement du dossier devrait être de 3 ou 5 jours.
  • OVERNIGHT MAIL SERVICE –> en complément du Special handling fee et pour 15$ de plus, vous avez une livraison express. Attention ne fonctionne que pour les États Unis !
  • EMBRYO TRANSFER –> poulain né d’un transfert d’embryon. Il faut donner la date (format US) du transfert et il faut faire une vérification parentale avant que l’enregistrement ne puisse se faire. A noter qu’au moment de la naissance du poulain issu d’un transfert d’embryon, le propriétaire du poulain est le propriétaire de la jument donneuse.
  • COOLED AND TRANSPORTED SEMEN –> semence réfrigérée et transportée. Il faut faire une vérification parentale avant que l’enregistrement ne puisse se faire.
  • DNA TYPING –> typage ADN. A demander si vous souhaiter faire reproduire le poulain, ce test ADN est obligatoire pour tous les étalons et toutes les poulinières nés après 1991. Ne pas oublier le supplément de 35$.
  • PARENTAGE VERIFICATION –> vérification parentale. Pour cela il faut faire un test ADN sur le père, la mère et le petit. Cette vérification est nécessaire dans le cas d’un transfert d’embryon, de semence réfrigérée et/ou transportée et enfin avant que le cheval ne soit tatoué dans le but de faire des courses.
  • HYPP TEST –> test de hypp, recommandé pour tous les poulains issus de la lignée d’Impressive (AQHA n : 0767246) et obligatoire pour les poulains de cette lignée issus de transfert d’embryon ou de semence réfrigérée / transportée.
  • SOUTH OF EQUATOR –> poulain né dans l’hémisphère sud (rare en France).
  • NOT AQHA –> la dernière case est à cocher si et seulement si vous ne souhaitez pas que l’AQHA choisisse un nom pour vous au cas où les noms que vous proposez sont déjà utilisés ou seraient refusés par l’AQHA.

ZONE 2 : NAME

Donnez 6 noms de votre choix au maximum, ils ne doivent pas dépasser 20 caractères, y compris les espaces, ni ne contenir de ponctuation ou de chiffres romains. Vous ne pouvez pas non plus mettre une lettre seule en début ou en fin de nom, mais des initiales (2 à 4 lettres) au début ou à la fin oui, les chiffres arabes peuvent être utilisés à la toute fin du nom par groupe de 3 ou 5 et séparés du nom en lui même. Vous ne pouvez pas non plus créer des noms qui ressembleraient même à l’oreille à des noms déjà connus (pas de Bou Sougare Linah par exemple)

ZONE 3 : COLOR, SEX, FOALING DATE CITY and STATE

  • COLOR >> couleur (1 seule) Sorrel = alezan, Chestnut = chataigne, Black = noir, Brown = brun, Bay = bai , Bucksin = isabelle, Dun = robe sable à brune avec une raie de mulet sur le dos, Red dun = comme le dun mais avec une roble plus rougeoyante , Palomino = palomino, Grullo = robe couleur fumée ou gris souris uniforme, souvent avec une raie de mulet.

Pour plus d’informations sur les couleurs, voyez http://www.equusite.com/articles/basics/basicsColors.shtml

  • SEX >> sexe Stallion = male entier , Mare = jument, Gelding = hongre, Spayed mare = jument ayant subit une hystérectomie
    FOALING INFORMATION >> date (mois, jour, année), ville et état de naissance.

ZONE 4 : SIRE AND DAM

  • SIRE >> étalon. Nom, numéro AQHA.
  • SIRE OWNER >> propriétaire de l’étalon. Nom, numéro de membre AQHA.
  • DAM >> jument. Nom, numéro AQHA.
  • DAM OWNER >> propriétaire de la jument. Nom, numéro de membre AQHA.

ZONE 5 : DAM’S OWNER

Propriétaire de la jument
Printed Name = Nom en capital d’imprimerie
Address = adresse
Written signature = signature
City, State, Zip Code = Ville, Etat (Pays) et Code Postal
AQHA ID Number : numéro de membre AQHA , il faut donc être membre AQHA pour enregistrer un poulain à son nom.
Daytime Telephone : numero de téléphone dans la journée (horaires US !) au format international (+33 5 49 03 88 88 88)
Adresse e-mail

ZONE 6 : BREEDER’S CERTIFICATE

DATES OF SERVICES >> dates (US) de saillies en entier (exemple : 04-06-2003; 04-08-2003; 04-10-2003; 04-12-2003) pour un poulain né en mars 2004
Signature du propriétaire de l’étalon + numero membre AQHA.
Signature du propriétaire de la jument + numero membre AQHA.

ZONE 7 : REGISTRATION FEES

Tarifs des enregistrements. Il y a des tarifs pour les membres et pour les non membres. Jusqu’à 7 mois le prix est de 25 $. Seuls les dollars US sont acceptés.
Il est aussi possible de régler sa cotisation AQHA sur le même formulaire. Enfin si vous payez par carte bancaire (visa ou mastercard), il vous faut donner dans l’ordre : son numéro, la date d’expiration (année/mois), le nom, un numéro de téléphone, votre signature.

ZONE 8 MARKING (1)

Il faut cocher l’une de ces 3 cases :
Le cheval n’a pas de marque / le cheval a des marques / le cheval à une raie ou bande sur le dos.

ZONE 9 MARKING (2)

Comme pour une identification SIRE, les marques du cheval sont ici dessinées, elles doivent y être toutes. Pour accélerer l’enregistrement, vous pouvez, en plus, joindre des photos du cheval.

ZONE 10 MARKING (3)

De la même façon, il faut maintenant décrire (en anglais) les marques du cheval, en commençant par la tête.


WESTERN PLEASURE

Parmi les disciplines de l’équitation western, le western pleasure est l’une des plus populaires. C’est une discipline idéale pour les débutants qui souhaitent acquérir de l’expérience et du self-control à l’occasion des shows.
Contrairement aux épreuves de reining, trail et autres, le participant à une épreuve de western pleasure n’est pas seul en piste. Il peut se “cacher” parmi les autres cavalier.

Bien entendu, le fait de se cacher parmi les autres compétiteurs ne fait pas tout le western pleasure, mais cela aide souvent énormément le débutant de ne pas être le seul sous l’œil des juges et du public.
Gagner une class de western pleasure n’est pas plus facile que de gagner une autre épreuve, il faut sortir de la masse, ce qui est d’autant plus difficile qu’il y a beaucoup de cavaliers concurrents.

Être compétitif dans une classe de western pleasure nécessite de bien connaître ce que recherche le juge, et d’être capable de présenter son cheval dans ce sens.

Que demande le juge ?
Par dessus tout, le cheval de western pleasure doit sembler être un vrai plaisir à monter. Évidemment, un cheval aux allures rudes, difficile a contrôler, a manœuvrer et agressif envers les autres chevaux n’est pas un cheval de pleasure.

En pleasure, le juge recherche le meilleur couple, avec le quarter horse aux allures les plus agréables et confortables, que l’on mène rennes longues et qui répond aux moindres demandes. Contrairement à ce que certains croient, le vainqueur de l’épreuve n’est pas celui qui a le cheval aux allures les plus lentes.

Certains cavaliers essaient de faire déplacer leur cheval le plus lentement possible, ce qui entraîne des difficultés qui coûtent des points : des allures différentes entre les antérieurs et les postérieurs, un quarter horse qui ne semble pas heureux, les oreilles fixes, la queue qui fouette, le nez en l’air… tout cela à cause du cavalier qui leur demande des choses qui ne sont pas naturelles.

En épreuve de pleasure, les chevaux sont shows aux 3 allures et dans les 2 directions. Les changements d’allures sont demandés par le speaker : au pas (walk your horses), au trot (jog your horses), au galop (lope your horses). Quand l’ordre de changement de direction est donné (reverse your horses), les cavaliers doivent faire demi-tour sans changer d’allure. Il y a aussi un reculer.

Un autre ordre peut aussi être demandé : un trot allongé. Le trot est normalement lent, mais dans ce cas, il faut aller plus vite, le plus vite possible en gardant le cheval tranquille, rennes longues et sans jamais tomber au galop.

Si vous voulez impressionner le juge (et c’est bien le but du jeu), obéissez immédiatement aux ordres. Il n’y a pas urgence, vous avez le temps de préparer votre quarter horse , mais n’attendez pas que les autres concurrents réagissent. Ainsi, si le cavalier qui vous précède attend celui qui est devant lui pour obtempérer à l’ordre de passer au trot quand vous êtes au pas, n’attendez pas, lancer votre cheval et dépassez les si nécessaire.

Que veut donc voir le juge en particulier ?

Un cheval calme et relax, qui porte son cou et sa tête à une belle hauteur, avec un bon rythme dans ses allures, et qu’il n’ait jamais besoin de retenir. Il veut voir un galop, un trot et un pas naturels, calmes et enveloppés. Le cheval doit rester à une vitesse adaptée à son allure, sans jamais donner l’impression qu’il va casser son allure. Vos rennes doivent sembler un peu paresseuses. Vous devez aussi être installé très confortablement, un observateur ne doit détecter aucun mouvement ou tressaillement, et quand un changement d’allure est demandé, vous devez l’exécuter promptement et avec calme, sans que le cheval ne perde son sang-froid, sans qu’il remue la tête ou tire sur le mors.

La plupart des quarter horses ont les qualités nécessaires : ils ont de belles allures, beaux à regarder, et suffisamment à l’aise pour ne pas avoir envie de s’enfuir. Mais c’est souvent aux changements de rythme que les difficultés apparaissent et que la class se perd.

Pour gagner une class un peu dure, il vous faudra un bon cheval. C’est à dire, un quarter horse aux mouvements doux, au port de tête naturellement élégant, habitué aux autres chevaux et qui répondra aux changements demandés de façon immédiate, aisé et sans que vous ayez trop à travailler.
Il vous faudra aussi une belle allure dans la selle et une attitude de vainqueur : si quand vous regardez votre cheval, vous dites au juge “je ne fais pas confiance à ce cheval”, le juge ne vous fera pas confiance à son tour. Si vous semblez vous ennuyer, ne pas savoir ce que vous faites là, malheureux et surtout peu fier de votre allure et de celle de votre cheval, le juge ne pourra jamais vous imaginé en vainqueur.

D’autres trucs sont à connaître. Quand vous entrez dans le manège, cherchez un endroit dans la file où vous aurez de l’espace (faites attention à ce que votre dossard soit bien visible). Regardez les autres cavaliers et évaluez ceux qui ont de bons quarter horses, et ceux qui auront sans doute des ennuis avec les leurs. Éloignez vous des seconds, ils pourraient vous gèner, vous couper devant, ou stopper sans raison apparente.


TRAVAILLEZ LA LONGUEUR DE VOS RENNES

Vous entrez dans la carrière de show avec vos rennes ajustées proprement mais rapidement, l’une des deux est plus courte de 30 cm, et la tête de votre cheval penche d’un coté.
Partez à une main avec les rennes bien égales. La bonne position des rennes est d’avoir la paume de la main vers le sol et la largeur d’un doigt entre elles. Consultez le NRHA handbook quant aux règles de tenue des rennes.

Marchez votre quarter horse en gardant vos jambes en position neutre. Tout en marchant raccourcissez la renne droite. Tenez votre jambe intérieure à plat contre le cheval (pas de contact avec les éperons). Votre jambe extérieure reste en position neutre. Menez votre cheval dans un cercle tout en gardant votre main centrée sur sa crinière. Tournez simplement en raccourcissant la renne droite. Le nez de votre cheval est baissé et à l’intérieur. Faites un ou deux tours puis rallongez la renne droite et reprenez la marche en ligne droite.

Répétez bien entendu cet exercice sur la droite

Quelques conseils :
1. Regardez droit devant. Vérifiez vos rennes sans baisser la tête.
2. N’utilisez que la main qui tient les rennes pour les ajuster. N’utilisez jamais l’autre main, même à la maison : vous garderiez vos mauvaises habitudes en compétition.
3. Rangez toujours votre filet avec les rennes plates
4. utilisez des rennes de bonne qualité, d’une largeur confortable et prenez en soin.
5. Vos mouvements doivent être progressifs. Le cheval doit garder la tête en bas et relaxée.
6. Prenez une paire de rennes supplémentaire et accrochez la à un crochet. Entraînez vous avec à les raccourcir et à les allonger, vous gagnerez en force et en dextérité.


TRAVAILLER L’ARRÊT GLISSE

Vous voyez votre cheval stopper magnifiquement bien quand votre entraîneur le monte. Même sans être au galop, il enfonce ses postérieurs et glisse. Quand vous essayez à votre tour, il se bloque durement sur ses antérieurs, ou encore s’il essaie de s’arrêter, vous tombez lourdement sur son cou.
Exercice d’arrêt :

Le but de cet exercice est d’intégrer l’arrêt de votre tête à votre corps. Répétez le jusqu’à ce que cela devienne automatique.

Commencez par vous asseoir à l’arrêt. Asseyez vous franchement dans la selle. Vos pieds doivent être légèrement en avant. Vous devez êtes assis bien droit ou très légèrement penché en arrière. Les mains basses, vos coudes et genoux relâchés, vous regardez en avant.

Marchez en avant dans cette position, si vous devez talonner votre quarter horse, tapotez seulement ses épaules, ne ramenez pas vos pieds en arrière.
Augmentez progressivement votre vitesse en gardant cette position.

Dites “whooa” et tirez doucement sur les rennes. (c’est un mouvement progressif, ramenez vos mains doucement) En même temps, poussez vos pieds encore un peu plus en avant et asseyez vous plus profondément encore dans votre selle en vous pliant au niveau de la ceinture comme si vous vouliez enfoncer votre ventre dans la selle jusqu’à vous retrouver entière dans les poches arrière de votre jean.

Gardez les mains en arrière et commencez à reculer.

Relâchez vos jambes et vos mains en position neutre et laissez votre quarter horse tranquille.

Pendant son arrêt glissé, votre cheval doit tirer sur sa tête et son cou pour garder son équilibre et tenir la distance. Il faut donc que vous gardiez vos bras et vos épaules relachés pour lui laisser les rennes longues dont il a besoin pour glisser.

Une fois cet exercice acquis au pas, vous pouvez le faire au trot (si votre entraîneur vous laisse faire du trot) puis au galop. Si votre quarter horse n’est pas ferré reining, ne faites cet exercice qu’au pas et au trot. Ne faites jamais d’arrêt sur un mauvais sol.


TOURNER

Vous regardez votre entraîneur tourner et spinner votre cheval de façon magnifique, mais quand vous essayez, le cheval baisse les épaules ou l’arrière main, ou encore saute pendant les spins. Solution : l’exercice du carré.
Cet exercice peut être fait sur un cheval de reining ou de selle, au pas, au trot (si votre entraineur l’autorise) et finalement au galop.

Commencez à deux mains.
Trottez à gauche sur un grand carré (au moins la moité de votre carrière). Chaque côté du carré doit être bien droit et parcouru à un bon rythme.

Suivez des angles droits en vous balançant doucement dans la selle et en remontant légérement vos mains. Relevez la tête de votre cheval et tournez en amenant vos mains ensemble sur la gauche.

Redressez votre cheval et ramenez vos mains en position neutre.

Répétez l’exercice à chaque coin
Répétez l’exercice sur la droite
Répétez l’exercice au galop
Répétez l’exercice d’une main

Quelques conseils :

1. Respirez ! Cela vous relaxera sutout si vous êtes nerveux.
2. Regardez en avant, pas en bas. Cela vous aidera ainsi que votre cheval à rester en ligne droite. Concentrez vous sur un piquet de clôture ou sur un arbre.
3. Vous n’avez pas besoin d’une allure rapide, mais elle doit être soutenue et volontaire.
4. Pensez à légèrement vous pencher en arrière et à soulever votre épaule intérieure quand vous tournez. Cela aidera votre quarter horse.
5. Vos jambes doivent rester en position neutre, relaxées et pendantes à la hauteur de la sangle.


LE TOP 5 DES MYTHES A PROPOS DES CHEVAUX DE CUTTING

On entend beaucoup de propriétaires donner beaucoup de raisons comme quoi leur quarter horse pourrait devenir un champion de cutting. Hélas devant la vache, beaucoup ne connaissent pas la frontière entre la réalité et la fiction. Bien entendu, toute généralité est soumise à des exception, mais pour la plupart, voilà quelques uns des mythes les plus courant.
Mythe No 1 : Mon poulain quarter horse devrait faire un super cutter. Dès que mon chien entre dans le pré, le poulain le poursuit, et le travail comme s’il cuttait une vache.

Hélas la vérité est plus décevante. Le chien n’est pas une vache… le poulain le fait sans cavalier… et le plus important, le jeune quarter horse se livre à cette activité sans aucune règle. En fait, énormément de poulains adore s’amuser en poursuivant quelque chose. Il s’agit simplement d’un jeu. Et c’est tout autre chose de devenir un cutter. Tout d’abord, la nouveauté de s’amuser avec la vache va disparaître et l’entraînement deviendra du travail. Quand le jeune quarter horse comprendra qu’il doit travailler le bétail avec précision et style, il pourrait ne plus vouloir le faire. C’est pourquoi il est si important d’élever votre prospect le plus tôt possible dans le but d’en faire un cutter, et si ses parents ont les qualités pour être vainqueur dans la carrière de cutting, le poulain aura d’autant plus de chance de l’être aussi.

Mythe No 2 : Mon poulain quarter horse devrait faire un super cutter. Je l’ai monté pour rassembler du bétail pour la toute première fois et il a été très bon. Ca ne l’a pas dérangé ou effrayé et il a agit comme s’il n’y avait rien de neuf dans tout ça.

Comme écris plus haut, il y a des exceptions aux règles. Mais quand un jeune quarter horse ne montre pas plus de réactions à une vache, cela veut souvent dire qu’il ne sera pas un bon cutter. La majorité des super cutter avait peur des vaches à leur début, et souhaitait préserver une distance de sécurité, ou bien étaient agressifs envers elle et souhaitait la dominer.

Millie Montana, la championne futurity NCHA de 1990 était du type des dominants. La première fois qu’elle a été travaillée, elle avait voulu charger la vache. Sa tête était basse, les oreilles en arrière et tout son corps signifiait à la vache que c’était elle la patronne.

Doc N Missy, la grande jument championne du monde NCHA était l’exact contraire. La première fois qu’elle a été mise en présence d’une vache, elle a été tellement effrayé qu’elle a voulu sauté hors de la carrière. La vache aurait pu être à l’autre bout des 50 mètres de la carrière cela aurait quand même été trop proche pour la jeune jument. Cela a pris en fait 2 mois avant qu’elle prennent assez confiance pour pouvoir travailler la vache.

Mythe No 3 : Mon poulain quarter horse devrait faire un super cutter. Sa lignée vient 8 fois de Wimpy P1, et ces chevaux là était vraiment des cheval à vaches.

Surtout si vous possédez un cheval de lignée fondatrice, ne prenez pas ceci dans le mauvais sens. Ce dont il est question ici est de cutting de compétition. Il y a plein de chevaux issus de lignés fondatrices qui sont formidables pour faire autre chose. Mais la plupart des chevaux de ses lignés fondatrices n’ont pas suffisamment de cow-sense pour la compétition, sont difficiles à entraîner car ils apprennent trop lentement ou se débattent trop, et si vous arrivez à dépasser ces 2 premiers points, vous ne pourrez pas gagner car la plupart n’ont pas les caractéristique athlétiques suffisantes.

Si vous voulez que votre poulain devienne un bon cutter, le moins que vous puissiez faire est de lui donner des origines qui produisent de bon cutter.

Mythe No 4 : Mon poulain quarter horse devrait faire un super cutter. Je vais le mettre à l’entraînement chez ce super entraîneur et il le showera au cutting futurity

C’est en fait une fausse idée que beaucoup de personnes ont quant à l’entraînement d’un cutting horse. Cela prend longtemps pour obtenir un cheval showable à un concours. Pour avoir un jeune cheval prêt pour un futurity, il faut un minimum de 18 mois. Et si votre jeune apprend exceptionnellement vite, vous pouvez être chanceux qu’il soit prêt en seulement un an.

Cela veut dire que pour avoir un jeune cheval prêt à concourir à 3 ans au futurity d’automne, il faut avoir commencer son entraînement au bétail au début du printemps de ses 2 ans. Des propriétaires hésitent à débuter leur poulain si tôt et ont peur de le blesser. En fait un bon entraîneur ne fait jamais travailler un quarter horse de cet age très dur. L’idée est plutôt de lui donner de bonnes bases acquises doucement et sans stress.

Mythe No 5 : Je vais m’acheter mon premier cutting horse et je le show le week end prochain. Cela devrait bien se passer. Après tout, les quarter horses de cutting sont entrainés pour travailler d’eux mêmes. Le cavalier n’a rien n’a faire que s’accrocher.

Tout le monde aimerait pour de bon que ce soit si simple. Cela simplifierait grandement la vie des entraîneurs. Il est vrai que les cutting horses sont entrainés pour faire le travail tout seul. Cependant le cavalier a une énorme influence sur la qualité de ce travail. Un cavalier inexpérimenté peut faire faire des fautes au meilleur des quarter horses de cutting. Les plus courantes sont : arrondir les virages, manquer les arrêts, et être désynchroniser de la vache. La plupart des nouveaux cavaliers de cutting ne réalise pas qu’ils peuvent ruiner leur cheval s’il n’apprennent pas à monter correctement dans un espace de temps assez court. C’est pourquoi il est important que vous sachiez ce que vous allez faire avant de passer beaucoup de temps à cutter sur votre nouveau cheval. Trouvez un coach bien informé qui vous aidera à monter votre cheval de la bonne façon.


OBTENEZ ET GARDEZ L’ATTENTION DE VOTRE CHEVAL

Avez vous déjà vu quelqu’un sur son cheval, et le cheval est tellement à l’écoute qu’il semble lire les pensées du cavalier ? Bien entendu, le cheval ne lit pas dans les pensées, mais il est totalement à l’écoute de son cavalier, attentif au moindre signe.
Voici un exercice qui développera l’attention de votre cheval.
Cet exercice se fait en selle et est un excellent échauffement pour toute activité équestre.
Tout d’abord, il faut bien comprendre que si vous voulez que votre cheval fasse attention à vous, il faut d’abord que vous fassiez attention à lui. Plus vous serez concentré, plus le cheval le sera lui aussi.
Une fois en selle, demandez à votre cheval d’avancer de quelques pas (2 ou 3) en ligne droite, puis faites le stopper. Immédiatement demandez lui de reculer de 2 ou 3 pas et faites le stopper. Demandez lui encore de se déplacer de quelques pas vers la gauche et arrêter le. Encore un peu en arrière, puis sur la droite et encore en arrière.
Recommencez encore, en avant, stop, en arrière, stop, à gauche, stop, en arrière, stop, à droite, stop, en arrière, stop.
Répétez l’exercice 5 fois, puis arrêtez vous quelques minutes, asseyez vous et flattez votre cheval.
Recommencez encore 5 fois de plus.

Vous aurez remarqué que nous faisons arrêter et reculer le cheval à chaque mouvement. Cela rend le cheval plus attentif au cavalier, il attend l’ordre suivant.

Voila un bon exercice pour deux raisons.
Tout d’abord, en se concentrant sur vous comme il le fait ici, votre cheval sera moins distrait ou effrayé par son environnement. Dans un second temps, cela lui apprends aussi à bien s’arrêter. Pour reculer, il doit s’arrêter, et pendant cet exercice, vous lui demandez en permanence de s’arrêter puis de reculer. Il sera plus sensible à vos demandes d’arrêt.
C’est un bon exercice quotidien.
C’est aussi un bon exercice quand votre cheval est nerveux et inquiet, car d’autres chevaux sont dans le van ou quand il est éloigné de ses copains… Parce que l’exercice le force à faire attention à vous, il sera moins sensible aux événements extérieurs.

Souvenez vous que votre cheval ne vous donnera que l’attention que vous lui donnez. Si vous voulez qu’il soit concentré sur vous, soyez attentif à lui. Il ne vous rendra que ce que vous lui donnez, mais alors chaque seconde d’effort le vaut bien !!


EXERCICE POUR LES SPINS

Votre quarter horse spinne bien, en douceur et à bonne allure avec votre entraineur, mais quand c’est votre tour, il reprend correctement au début puis dérape; il perd son rythme, saute, s’énerve ou ralentit.
Pour bien effectuer votre spin, vous devez être bien centré sur le cheval. Si vos épaules ou vos hanches penchent d’un côté ou de l’autre, le cheval peut lui aussi se déséquilibrer.

Commencez par vous redresser dans vos étriers. Les genoux doivent être pliés, votre poids doit se retrouver entièrement au niveau de vos genoux. Vous n’avez pas besoin d’être très haut au-dessus de votre selle.

Prenez vos rennes à deux mains, faites un petit cercle au pas sur la gauche. Votre jambe gauche doit être posée le long du flanc de votre quarter horse, vous le touchez avec le plat de votre jambe, pas avec votre éperon. Votre jambe droite reste en position neutre.

Gardez la tête du cheval légèrement à l’intérieur du cercle, son corps aussi doit être légèrement incurvé vers l’intérieur.

Rasseyez vous et relachez votre jambe gauche. Spinnez sur un tour.

Revenez dans votre cercle, debout dans vos étriers.
Au fur et à mesure que vous progressez dans l’exercice, vous pouvez augmenter le nombre de tours que vous faites avant de revenir dans le cercle.

Bien sûr vous faîtes l’exercice aussi à droite.

Une fois que vous êtes devenu un expert à deux mains, reprenez l’exercice à une main.

Quelques conseils :

1. Respirez !
2. Evitez de tourner à la place du quarter horse. Laissez le tourner, restez assis bien au milieu.
3. Garder vos genoux et vos épaules détendus
4. Ne cherchez pas à tirer votre cheval avec les rennes, vous le lancez puis vous ramenez vos mains dans une postion neutre.


EXERCICE DE ROLLBACK

Votre quarter horse stoppe et fait ses rollbacks brillamment avec votre entraineur, mais quand vous essayez, rien ne va : vous êtes déséquilibré, le cheval s’arrête ou ralentit…
Cet exercice peut être fait avec un cheval de reining ou avec un cheval de selle western. Il a pour but de vous entrainer à rester en position et en équilibre pendant le rollback pour que votre cheval puisse faire son travail.

Trottez doucement votre cheval dans un carré d’à peu près la moitié de votre carrière. Sur le premier côté du carré, reculez vous en position d’arrêt. Votre dos doit être relax et souple, vos pieds très légèrement en avant.

A l’angle du carré, redressez vous dans vos étriers, et restez en avant pendant tout le deuxième côté du carré. Avancez doucement vos mains pendant que vous tournez, pour qu’il n’y ait pas de tension sur la bouche de votre quarter horse. Vous devez prendre le virage de l’angle et vous redressez dans vos étriers en même temps. Pour vous redressez, vos jambes devront revenir en position normal.

A l’angle suivant, rasseyez vous et reprenez une position d’arrêt.

Continuez et répétez l’exercice toujours le long de votre carré. Quand vous le faites aisément au trot, passez au galop.
Cet exercice peut être fait à une ou deux mains.

Quelques conseils :

1. Regardez devant vous, et pas le garrot de votre cheval; prenez un point à l’horizon et focalisez vous dessus.
2. Prenez votre temps, un rythme rapide n’est pas nécessaire, il faut juste une allure modérée et constante.
3. Respirez !
4. Si vous sentez que vous ne vous redressez pas dans vos étriers avec aisance et confort, entrainez vous seulement sur cette difficulté au pas et au trot, puis une fois atteint cet objectif, revenez à notre exercice de rollback.
5. Soyez sûr de ne pas tirer sur la bouche du cheval quand vous vous redressez dans vos étriers.
6. Si votre entraineur vous conseille de ne pas trotter votre quarter horse, faites cet exercice d’abord au pas puis au galop.
7. Verifiez que vos étriers sont à bonne longueur : Vos genoux doivent être très légèrement pliés, et vous devez très facilement garder vos talons vers le bas et bouger vos jambes.
8. Vérifiez que vos rennes soient égales.


LE TRAVAIL AVEC UN DRAPEAU

Personne n’aime travailler avec un cheval peureux, voyons ce que nous pouvons faire pour qu’il accepte les gestes brusques et inhabituels près de lui. Voyons comment essayer de rendre de jeunes quarter horses plus courageux face à des objets non-hostiles et à ce qu’ils ne s’enfuient pas.
Ce dont nous avons besoin : un sac plastique de supermarché, accroché au bout du carrot stick ou d’une chambrière (le sac doit être crevé pour ne pas qu’il gonfle comme un ballon).

Pré-requis : le quarter horse doit être longer tranquillement dans le rond ou la carrière.

Premier cas : un cheval calme

Nous sommes dans le rond de longe, le cheval est libre d’aller où il veut. Nous faisons bien attention à ne pas faire bouger le drapeau de façon agressive en direction du cheval, ce qui lui donnerait alors l’information de s’éloigner de nous. Au début le drapeau gène le cheval et celui-ci l’évite.
Si le quarter horse néglige le drapeau, nous lui faisons faire 2 à 4 tours de rond, puis nous le laissons revenir au centre – près du drapeau – pour se reposer. Le cheval est libre de rester là ou de s’éloigner, c’est sa décision.

Il se peut que le cheval se fatigue du jeu et s’approche. Nous reculons pour l’inviter à s’approcher et rapidement nous le caressons partout avec le drapeau, nous reculons encore en l’agitant, encore un pas en arrière et nous le frottons encore.

Un peu plus tard, nous pourrions utiliser le drapeau comme un fouet. Pour réaliser cela, notre position, notre langage corporel et les mouvements du drapeau seront plus autoritaires et plus en direction du cheval. Rapidement le cheval apprendra à réléchir à la situation et à distinguer les bruits d’ambiance des caresses ou tapotements de réconfort, et des indications de se déplacer. Développer ce type de processus mentaux va bien au-delà d’apprendre au quarter horse à supporter un drapeau qui l’ennuie.

Quelques minutes plus tard, nous avons une couverture légère flottant au vent, accrochée au bord supérieur du rond de longe, et le cheval marche dessous en baissant la tête, la couverture lui pend sur l’encolure et le train, et il attrape une carrotte. ( c’est l’une des rares fois où nous utilisons la nourriture dans l’entrainement, cependant nous avons absolument besoin d’une tentation qui lui fasse se demander : je vais sous la couverture pour attraper la carrotte, ou je reste là à la regarder ?)

Deuxième cas : un cheval moins calme

Mais d’autres fois, le cheval ne supporte pas le drapeau quand il est trop près et peut devenir un peu agressif. Si l’entraîneur se rend compte que la situation n’est pas sure, nous pouvons utiliser une autre approche.

Pour des chevaux qui sont trop violemment effrayés par le drapeau, la chambrière avec le sac plastique doit être mise à l’extérieur du rond, appuyée debout contre la barrière et contre le vent pour que le drapeau flotte gentiment vers l’intérieur du rond. Le cheval est longé près du drapeau. Il ne faut pas laisser le cheval se mettre à courir quand il s’approche du drapeau, ni couper au milieu du rond pour l’éviter. Plutôt que de lui courir après pour le faire s’approcher du drapeau, nous procédons par transitions, en appliquant de petites pressions pour que le quarter horse s’approche petit à petit du drapeau, un peu plus à chaque tour. Nous travaillons bien sûr le cheval dans les deux sens. Quand il souhaite s’arrêter, il a le droit de le faire prés du drapeau, s’il s’écarte, nous le faisons repartir pour 2 à 4 tours. Rapidement, il comprendra qu’il est plus sympa de faire ami-ami avec le drapeau que de devoir travailler.

L’ensemble de ce travail prend une vingtaine de minutes par cheval